En savoir plus sur les chutes des personnes âgées ?

Aide à domicile - Thérapie

Avec le vieillissement, les chutes sont de plus en plus fréquentes puisqu’on comptabilise environ 2 millions de chutes chez les personnes âgées par an. Au-delà des répercussions importantes sur l’autonomie de la personne âgée, il s’agit de la première cause de décès accidentel chez les seniors.

Les chutes, des origines diverses

Pour les personnes âgées de 65 à 75 ans, les chutes sont à 50 % liées à un facteur environnemental. Elles peuvent être favorisées par des activités quotidiennes dites à risques comme les tâches ménagères, le jardinage ou simplement le fait d’évoluer dans un habitat qui ne soit plus adapté à la perte d’autonomie.

Pour les personnes âgées de plus de 75 ans, les causes liées à un problème de santé semblent plus importantes. Par exemple, l’hypotension orthostatique serait la cause de 10 à 15 % des chutes. Elle génère des vertiges et une baisse de la pression artérielle lorsqu’une personne passe trop rapidement d’une position couchée/assise à une position debout. Certaines pathologies comme la maladie de Charcot ou la prise d’un traitement peuvent également provoquer des déséquilibres pouvant être la cause d’une chute.

Les capacités motrices et sensorielles se trouvent également altérées avec l’avancée en âge. Qu’il s’agisse de perte d’équilibre, de diminution de la vision ou de l’audition l’ensemble de ces facteurs peuvent être la cause d’une chute.

Les conséquences d’une chute chez la personne âgée

Les conséquences d’une chute peuvent être multiples et avoir une incidence importante sur le quotidien de la personne âgée.

Les chutes peuvent entraîner des contusions, des ecchymoses, des fractures et plus particulièrement une fracture du col du fémur. Au-delà des traumatismes physiques, les personnes âgées peuvent également souffrir de séquelles psychologiques et psychomotrices.

Le fait d’être tombé peut entraîner une grande anxiété quant au risque d’une deuxième chute voire une dépression. Les conséquences psychologiques peuvent être associées à une régression volontaire des capacités psychomotrices.  Cet état est appelé syndrome « post-chute » et nécessite un traitement médical.

L’alimentation et le sport pour prévenir les risques de chutes

Afin de limiter les risques de chutes, la personne âgée doit également adopter une alimentation saine et équilibrée. Il est possible de passer par des compliments alimentaires à base de calcium et de vitamine D qui permettent un renforcement musculaire non négligeable, de lutter contre la dénutrition et d’éviter ainsi les chutes.

Faire de l’exercice est un excellent moyen de lutter contre les chutes et d’améliorer l’équilibre de la personne. La personne âgée peut se tourner vers une activité physique adaptée comme le yoga, le tai-chi ou encore la marche à pied.

Un suivi médical nécessaire et indispensable

En cas de doute, un suivi médical est fortement conseillé afin de mesurer le degré de dépendance et la perte d’autonomie de la personne. Dans ce cas précis, il est important de se rapprocher du médecin-traitant afin qu’il puisse effectuer un diagnostic et mettre en place une aide adaptée aux besoins de la personne. Avec une prescription médicale, la personne peut ainsi exercer une activité physique régulière et réduire le risque de chute.

D’autres disciplines permettent également d’accompagner les seniors et les personnes en situation de handicap comme la gérontologie, la gériatrie ou encore la kinésithérapie. Si les chutes accidentelles peuvent conduire à une hospitalisation et remettre en question l’autonomie des personnes, les conseils d’un professionnel de santé, la rééducation et les soins à domicile permettent aujourd’hui à la personne de continuer à vivre en toute sécurité.

Le matériel pour prévenir les chutes des personnes âgées

Afin de limiter les risques de chute, il est indispensable que l’habitat soit aménagé de façon adaptée principalement dans les lieux à risques comme la salle de bain, la cuisine et les escaliers où les risques de glissage et les accidents de la vie courante sont fréquents. Afin d’aménager le logement, quelques conseils doivent être appliqués par la personne, les proches et/ou l’aidant familial.

C’est notamment le cas pour le matériel jugé nécessaire et indispensable pour garantir le bien-être et la santé de la personne âgée : une canne à portée de main, les barres d’appui dans la baignoire et les WC, le déambulateur pour se déplacer, le tapis antidérapant, une rampe, l’utilisation d’un harnais pour soulève-personnes, les revêtements de sol et les parquets comme le tapis antidérapant ou la moquette à place du carrelage ou du parquet. Autant d’astuces qui permettent de limiter le risque de glissage et de blessure.

Une évaluation du logement

Avant d’installer quoi que ce soit, il est possible d’avoir l’avis d’un ergothérapeute qui est en mesure d’effectuer une évaluation du risque et des différents lieux de passage. Les éclairages du logement doivent être adaptés aux possibles troubles oculaires de la personne âgée, les interrupteurs lumineux permettent d’être plus visibles, les câbles et les fils électriques doivent être fixés au mur et ne pas présenter un danger. Enfin, porter de bonnes chaussures avec des semelles limite également les accidents. Si vous installez le matériel nécessaire pour vous ou votre proche âgé, la peur de chuter, la peur de tomber comme de trébucher sera moins présente chez une personne malgré le traumatisme subi.

Faites appel à Senior Compagnie...

Spécialiste des services à domicile depuis 2007, notre enseigne Senior Compagnie propose un accompagnement adapté aux besoins des personnes âgées et/ou en situation de handicap. Si vous ou votre parent âgé présente un risque de chutes, nous sommes en mesure d’apporter l’aide nécessaire. À travers une approche humaine de l’aide à domicile basée sur l’écoute et la bienveillance, Senior Compagnie souhaite assurer le maintien à domicile du senior et repousser le plus longtemps possible son placement en Ehpad comme en maison de retraite.

C’est la raison pour laquelle nous proposons un service sur-mesure pour soulager les personnes atteintes de troubles de l’équilibre (ostéoporose), de démence ou de maladies dégénératives comme la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer. Avec l’âge, l’autonomie des personnes âgées est mise à rude épreuve puisque les réflexes ne sont plus les mêmes et engendre une augmentation de la fragilité. En faisant appel à l’une de nos agences, vous pouvez profiter d’une évaluation des risques lors de la visite au domicile de votre proche.

...et profitez de notre service de téléassistance

Nous sommes conscients que l’appréhension augmente nécessairement chez les aînés après une première chute. Le nombre de chutes peut alors se répéter dans le temps et mettre en danger les sujets âgés. C’est pourquoi des mesures de prévention permettent aujourd’hui de limiter les accidents domestiques et notamment la chute accidentelle. Avec notre service de téléassistance, notre Senior Compagnie souhaite aujourd’hui aller plus loin dans l’aide à domicile et garantir la santé de nos bénéficiaires.

Grâce à un déclencheur (bouton d’appel) porté par le bénéficiaire, et à un boîtier relié à un centre opérateur grâce au réseau téléphonique disposé au domicile, la personne âgée est en mesure d’être de contacter rapidement avec ses proches et les urgences en cas de danger. Notre objectif est de rassurer à la fois la famille comme l’aidant familial et d’assurer la sécurité de la personne âgée et/ou en situation de handicap.

Ce n’est pas tout puisqu’avec Senior Compagnie, il est possible de faire appel à des aides financières pour financer notre service d’aide à domicile. Selon la situation de la personne âgée et son degré de dépendance, elle peut profiter de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), de la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) ou d’effectuer une demande d’aide auprès de sa caisse de retraite, de son assurance maladie comme de sa mutuelle ou de la Carsat.

Dernière mise à jour le 23/02/2024