Actualités

« Il faut oser parler quand on est dans l’isolement »

18 février 2019

Trois semaines après la 2e journée des solitudes, l’association Astrée et Senior Compagnie reviennent sur cette mobilisation citoyenne. Lancée l’an dernier et soutenue par le Ministère des Solidarités et de la Santé, cette journée a eu pour but de sensibiliser un peu plus les Français sur une problématique qui touche 12% de la population d’après la Fondation de France et d’évoquer les solutions possibles face à ce fléau. Djelloul Belbachir, délégué général de l’association, a accepté de faire un point sur l’aide et le soutien apportés aux personnes victimes de l’isolement.

Comment s’est déroulée cette 2e édition ? Y-a-t-il eu des progrès par rapport à l’an dernier ?

Djelloul Belbachir : C’est une réussite car nous avons fait grandir le projet par rapport à l’an passé. L’événement était différent en fonction de nos antennes mais il y a eu un rendez-vous national à Paris avec une conférence et une table ronde en présence des intervenants comme Hélène Noguerra, ambassadrice de la lutte contre les solitudes. On a pu révéler les résultats de l’étude BVA sur ce phénomène d’isolement où 58% des personnes interrogées connaissent des personnes souffrant de solitude dans leur famille, leur voisinage ou leur entourage professionnel. Si on veut que le plus grand nombre prenne conscience de ce problème, cela doit susciter des vocations et du bénévolat.

 

Quelles sont les moyens mis à disposition pour faire face à l’isolement ?

D.B : Pour nous, l’axe principal est de mettre en place des actions de prévention. Aller dans les établissements, travailler avec les jeunes pour développer une capacité d’entraide. Aider les personnes qui s’isolent à aller vers les autres. Certains le font de manière spontanée vers des associations ou des organes professionnels, et aussi plus simplement vers la famille, les proches, les amis ou les voisins pour les plus âgées. Notre but, c’est de sensibiliser le grand public et que les personnes soient au courant afin de banaliser le sujet. Et permettre à ceux et celles qui n’arrivent pas à s’exprimer d’évoquer leur situation personnelle.

Êtes-vous concernés justement par la situation des personnes âgées et/ou handicapées ?

D.B : Oui, car elles sont particulièrement visées par l’isolement et dans ce cas précis, l’âge est un facteur aggravant. Nous proposons aux seniors d’avoir un soutien hebdomadaire, régulier et gratuit avec un bénévole encadré par l’association. Afin que la personne âgée ait un soutien, un appui et surtout un échange dans la durée. Il faut oser en parler et dire quand on se sent seul. Ce sera déjà une avancée.

Les personnes âgées ont-elles manifesté un intérêt lors de cette 2e journée des solitudes ?

D.B : De nombreuses personnes âgées ont souhaité être accompagnées à l’issue de cette journée. En ce sens, l’association propose une aide personnalisée avec un bénévole qui reste à leur contact. L’ADN d’Astrée, c’est être face à face avec la personne. Il y a aussi la question de la perte d’autonomie avec les seniors. Même si nous n’avons pas de solution concrète pour l’heure, notre cœur d’action reste l’écoute et l’accompagnement. Nos bénévoles assurent un accompagnement téléphonique et des déplacements à domicile pour que le senior se sente moins seul. A tout âge, il y a un désir et on essaie d’être dans le partage pour repousser l’isolement et améliorer leur quotidien. Très souvent, l’entourage ne se rend pas compte que la personne peut se retrouver seule.

Que pouvez-vous conseiller aux personnes afin de ne pas rester dans l’isolement ?

D.B : Pour moi, il y a plusieurs conseils : diversifier leur réseau de sociabilité dans la mesure du possible. Ne pas se focaliser uniquement sur la famille et les amis. Il y a différentes façons d’être en relation. S’engager dans l’univers associatif permet par exemple de créer du lien. Les trois-quarts des personnes touchées par l’isolement n’osent pas en parler car cela relève de la peur, d’un malaise et d’un sentiment de honte. Le plus souvent, on n’associe pas à la solitude des sentiments agréables. Les mentalités doivent changer et évoluer.

Quel est le prochain objectif de l’association Astrée ?

D.B : C’est de créer un collectif de bénévoles dans chaque ville où on souhaite s’implanter. Derrière, nous devons former des personnes et assurer un suivi pour conduire l’action sur place. Nous voulons aussi nous implanter dans de nouvelles villes. Aujourd’hui, nous sommes présents dans 15 villes (Paris, Marseille, Lille, Lyon, Saint-Etienne, Aix-en-Provence, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Rennes, Nantes et dernièrement Clermont-Ferrand, Angers, Caen et Rouen). La prochaine étape sera de porter le projet sur 20 villes. Rien n’est encore défini mais on avance petit à petit pour être encore plus proches des personnes qui affrontent tous les jours l’isolement.

Pour en savoir plus sur l’association Astrée et son action

Et pour aller plus loin avec Senior Compagnie

Bien conscient des enjeux des personnes en perte d’autonomie, nous proposons une aide à travers des services à domicile pour assister et entourer les personnes âgées et/ou handicapées. Senior Compagnie assure depuis 2007 une démarche de prévention de l’isolement via une approche humaine et conviviale du maintien à domicile. D’abord, il sera question de repérer les risques d’isolement des personnes âgées et/ou handicapées puis d’analyser le contexte de la vie sociale (famille, proches, voisins, contact avec l’extérieur) avant de mettre en place un service d’aide à domicile via un(e) assistant(e) de vie. Le but est d’assurer un suivi au quotidien de la personne dépendante dans le cadre d’un maintien à domicile et lui proposer des aides pour faciliter sa vie quotidienne (activités de loisirs, compagnie et conversation, sollicitation psycho-cognitive, promenades et accompagnement véhiculée). Si besoin, Senior Compagnie pourra solliciter d’autres professionnels pouvant intervenir dans la rupture de l’isolement (MAIA, Centre d’accueil de jour, EHPAD, RSS).

N’hésitez pas à consulter nos services pour plus d’informations et de détails sur notre programme et les agences selon l’emplacement de votre logement en France.