Actualités

6 octobre – C’est la Journée Nationale des Aidants

6 octobre 2018

Aujourd’hui en France on compte plus de 11 millions d’aidants soit 15% de la population active, depuis 8 ans l’association JNA se mobilise pour les aidants notamment avec une action phare « La Journée Nationale des Aidants« .

Qu’est-ce qu’un aidant proche ? 

La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement reconnaît la place et le rôle des proches aidants afin de leur apporter une aide au répit grâce à un soutien à la fois psychologique et matériel.

La loi donne une définition du proche aidant d’une personne âgée en perte d’autonomie. Il s’agit :

  • du conjoint,
  • du partenaire avec qui la personne âgée en perte d’autonomie a conclu un pacte civil de solidarité ou son concubin,
  • un parent,
  • un allié ou une personne résidant avec elle ou entretenant avec elle des liens étroits et stables comme un voisin ou un ami, qui lui apporte son aide pour une partie ou la totalité des actes de la vie quotidienne de manière régulière et à titre non professionnel.

La Journée Nationale des Aidants 2018

Cette journée a pour objectif à la fois de reconnaître l’ensemble de ces aidants qui accompagnent un proche au quotidien et de valoriser cet engagement aussi bien porté par les aidants que par l’ensemble des acteurs intervenants auprès des personnes aidées.Cette année, la thématique principale de la JNA est la santé des aidants, un enjeu de société et de territoire. En effet, être aidant demande un investissement lourd, avec le temps il génère parfois même des situations de burn-out.

Le burn-out des aidants, quelles caractéristiques ? 

L’épuisement émotionnel :

Les ressources et les réserves de la personne sont complètement épuisées. Cette fatigue se manifeste également sur le plan de la gestion des émotions. Du silence à la crise de larme, l’aidant n’est plus capable de fournir des efforts d’adaptation. Sur le plan physique, l’aidant se fragilise et présente d’avantage de symptômes (infections, douleurs musculaires, maux de tête persistants…).

La déshumanisation :

L’aidant n’est plus lui-même et ses attitudes / comportements vis-à-vis des autres se dégradent. Cette étape se traduit par un détachement émotionnel jusqu’à une totale indifférence à leur souffrance. L’aidant se repli sur lui-même et devient froid, distant, méfiant voire cynique à l’égard d’autrui

L’auto-dépréciation :

L’aidant fait face à un sentiment d’inutilité, il commence à douter de ses capacités et ne se sent pas efficace. Il se dévalorise, se culpabilise, ce qui génère une diminution de l’accomplissement personnel et professionnel.

Pour en savoir plus sur le Burn-out des Aidants, retrouver notre fiche pratique :