Actualités

Tout savoir sur la maladie d’Alzheimer : espérance de vie, symptômes, causes, etc

21 septembre 2019

Devenue un véritable enjeu de santé publique, la maladie d’Alzheimer affecte les capacités cognitives et réduit peu à peu l’autonomie des personnes. Nous vous proposons de faire un point sur cette pathologie neurodégénérative qui touche de nombreuses personnes en France.

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

Si la maladie a été diagnostiqué au début du XXe siècle par le psychiatre et neuropathologiste Allemand Aloïs Alzheimer, c’est bel et bien la découverte des constituants biologiques qui a permis d’identifier les gènes responsables de sa transmission dans le cerveau de l’être humain dans les années 80 et 90.

Toutes les recherches entreprises jusqu’à aujourd’hui ont notamment défini la maladie d’Alzheimer comme la plus fréquente des maladies neurodégénératives affectant le fonctionnement du cerveau et entraînant de façon progressive la destruction des cellules nerveuses. Cette maladie entraînant un déclin cognitif, et liée au vieillissement, représente à ce jour entre 50% et 80% des états de démence.

Cette maladie se caractérise par l’accumulation et la propagation de protéines inhabituelles (nommées bêta-amyloïde et Tau) dans le cerveau.

Comme l’explique Judith Mollard, psychologue clinicienne et chef de projet à l’association France Alzheimer, « la maladie se déclare tardivement, notamment chez les femmes qui vivent plus longtemps, et de manière générale, c’est une évolution qui est lente et progressive chez les patient(e)s qui la développent ». Il est important de noter que la maladie s’étire sur une dizaine d’années après l’apparition des premiers symptômes. Et à partir de 65 ans, le risque de développer la maladie augmente et double environ tous les cinq ans.

Comprendre les 7 étapes de cette pathologie

La médecine a démontré qu’il existe plusieurs stades bien distincts de la pathologie :

Stade 1 – Rien n’est anormal

Rien n’est particulièrement visible, la personne vieilli de manière normale.

Stade 2 – Les troubles cognitifs subjectifs

En début de maladie, la personne constate certains ralentissements lorsqu’elle effectue un travail intellectuel ou un loisir manuel.

Stade 3 – Les troubles cognitifs légers

Les ralentissements sont un peu plus importants et certains troubles très légers peuvent être constatés mais ils ne détériorent pas la qualité de vie de la personne.

Stade 4 – Le malade n’en n’a pas conscience

Les démences et troubles de la mémoire sont visibles par les proches. Cependant, la personne malade ne se rend pas compte de sa perte de mémoire. Il est important, ici, de placer votre proche sous tutelle.

Stade 5 – La démence modérée

La dépendance est de plus en plus importante et de l’aide est essentielle pour la personne. Elle peut oublier de réaliser certains actes essentiels de la vie, se mettre en danger, ou mal gérer ses finances. Aussi, les troubles de la mémoire s’intensifient chez les personnes atteintes.

Stade 6 – La démence sévère

Elle est caractérisée par la hausse notable et rapide des démences et des troubles du comportement. Une certaine agressivité du malade est aussi un trait de ce stade.

Stade 7 – La démence très sévère à terminale

Au-delà de la mémoire et des troubles neurologiques, des troubles moteurs entraînent une dépendance totale. La personne n’a plus d’équilibre et un fauteuil roulant devient nécessaire, jusqu’à l’alitement.

 

Quelles causes seraient à l’origine d’Alzheimer ?

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent augmenter les chances de développer cette maladie sporadique.

L’âge reste le premier facteur le plus normal et le plus fréquent. Quand on devient âgé, les neurones ont plus de chances d’être affectés par des lésions. Le risque augmente donc chaque jour, à partir de 65 ans.

Aussi, la présence du gène Apolipoprotéine E4 dans l’organisme, augmenterait largement les chances d’être atteint de la maladie.

En outre, des antécédents tels que des accidents vasculaires cérébraux, du diabète de type 2, ou de l’hypertension artérielle non traitée peuvent augmenter les risques chez la personne âgée. Notons aussi que l’obésité liée à une mauvaise alimentation, un passé de fumeur, et le manque d’activité physique peuvent favoriser le développement de la maladie.

Cette maladie est-elle héréditaire ?

Nous pensons souvent, mais à tord, que la maladie d’Alzheimer est héréditaire, or, non, elle ne l’est pas. En fait, moins de 1% des cas est lié à l’hérédité. Ainsi, si plusieurs membres âgés d’une même famille sont touchés par la pathologie, cela s’explique davantage par le fait qu’Alzheimer est la première pathologie de démence, plutôt que par le facteur héréditaire.

Il a été observé que dans les rares cas d’hérédité, la maladie se déclenche beaucoup plus tôt que la normale, c’est à dire entre 50 et 60 ans. En cause ? Certains gènes (APP, PSEN1 et PSEN2) seraient en partie à l’origine de cela.

 

Les symptômes de cette maladie lente et progressive

Il existe de nombreux symptômes de la maladie d’Alzheimer. Nous pouvons les trier en 3 classes : les troubles du comportement, les troubles cognitifs et les troubles affectifs et émotionnels.

Les troubles cognitifs

  • La perte de la mémoire : la mémorisation des événements récents est l’un des principaux symptômes.
  • Une concentration difficile : une recette de cuisine ou un jeu peuvent être arrêtés en cours de route par le malade car il n’arrive pas à se concentrer longuement.
  • Une perte de dextérité : les gestes simples du quotidien deviennent de plus en plus difficiles à réaliser.
  • L’agnosie : Alzheimer soulève souvent des difficultés à reconnaître les personnes, même les plus proches du malade.

Les troubles du comportement

  • Des difficultés à s’exprimer : comprendre et discuter lors d’une conversation peut être difficile pour le malade. L’oubli des mots, comme les noms communs est aussi accru.
  • Une agressivité : le malade est particulièrement irritable et peut rapidement se mettre en colère, avant d’injurier et de pousser des objets.
  • Des gestes sans utilité répétés : ouvrir et fermer une théière, en est un exemple.
  • Les troubles de l’appétit et du sommeil : le malade peut avoir des complications pour s’endormir et peut perdre du poids, à cause de la dénutrition protéino-énergétique.
  • Un comportement inhabituel et des hallucinations : la personne peut avoir des actes, comme aller parler à des inconnus, qui peuvent paraître étranges. Aussi, le malade peut prétendre voir des éléments non conformes à la réalité.

Les troubles affectifs et émotionnels

  • La nervosité : un malade est rapidement inquiet et peut vite s’agiter.
  • Une baisse de motivation : diminution de l’envie de réaliser une activité
  • Des humeurs changeantes : les humeurs peuvent rapidement se succéder avec Alzheimer. À noter qu’un état dépressif peut aussi se développer.

L’anticipation comme maître mot

Afin de préparer le proche à sa condition, la famille peut en appeler à son médecin traitant pour faire un diagnostic et savoir à quel stade de la maladie se situe la personne. Le but est de prendre les mesures nécessaires pour placer le proche dans les meilleures dispositions et mieux l’accompagner dans son quotidien.

« Nous ne pouvons pas vraiment agir sur la maladie car il n’y a pas de traitement curatif mais il existe différentes méthodes pour mieux l’appréhender », concède Judith Mollard. « Il est aussi important de prendre en compte l’avis de la personne selon son état pour que la famille ne la surprotège pas quitte à la priver de sa liberté ».

 

Alzheimer : quelle espérance de vie ?

La progression de la maladie d’Alzheimer est différente chez chaque patient. Cependant, des études ont démontré que l’espérance de vie liée à la maladie d’Alzheimer se situe entre 8 et 12 ans. Toutefois, il est important de prendre en compte l’âge du début de démence (stade 3). Plus le patient est âgé lorsque les démences arrivent, plus la maladie s’aggrave rapidement.

 

Cette maladie peut-elle se guérir ?

Malheureusement, il n’est à ce jour pas possible de guérir la maladie d’Alzheimer. Toutefois, il est prescrit aux malades certains médicaments qui permettent d’améliorer les troubles cognitifs et de soulager la personne.

Ces médicaments vont permettre de combler le manque d’acétylcholine, un neurotransmetteur essentiel pour les neurones, qui diminue avec la maladie. Par ailleurs, certains médicaments agissent de manière similaire, pour combler le manque de glumate. Cela dans l’objectif de retarder les effets de démences lourdes, mais la guérison n’est à ce jour pas possible.

En outre, pour soulager le quotidien des malades et les aider à faire face aux symptômes de la maladie, des cours d’orthophonie, de la stimulation cognitive, de la kinésithérapie, de la musicothérapie et autres peuvent être conseillés.

Enfin, notons que s’il n’est pas possible de la guérir aujourd’hui, il est fort probable qu’une alimentation saine, riche en antioxydants, une activité physique et des exercices mentaux permettraient de la prévenir. Cependant, les études là-dessus ont besoin d’être davantage poussées avant d’en tirer des conclusions.

Pour aller plus loin avec nous…

Un guide spécial pour nos intervenants à domicile

Engagés depuis 2007 auprès des personnes âgées et/ou en situation d’handicap, nous proposons justement un guide spécialement dédié à la maladie d’Alzheimer et aux maladies apparentées afin d’informer les auxiliaires de vie sur ces pathologies dont peuvent souffrir les bénéficiaires au quotidien.

L’enseigne met ainsi en lumière tous les aspects de la maladie pour mieux l’appréhender à travers ses symptômes, son évolution, son impact sur la personne et ses proches ainsi que les solutions et traitements qui existent à ce jour. Avec ce guide en main, les auxiliaires de vie sont mieux préparé.e.s face à toutes les situations complexes qui entourent la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées. L’objectif de Senior Compagnie est d’améliorer un peu plus les prises en charge des bénéficiaires à leur domicile.

Nous auxiliaires de vie proposent un service dédié aux victimes de maladie neuro-dégénérative comme la maladie d’Alzheimer. Nous nous adaptons aux besoins de la personne, l’objectif est de proposer des exercices et des activités ludiques visant à stimuler le cerveau et entretenir la mémoire au quotidien. Vous pouvez retrouver tous nos services sur le site de Senior Compagnie.

Vous souhaitez en savoir plus sur les maladies neurodégénératives ? Alors découvrez notre autre article sur la maladie de Parkinson