Quels sont les traitements de la maladie d’Alzheimer ?

Les traitements face à la maladie d'Alzheimer

Vous souhaitez mieux comprendre la maladie d’Alzheimer et limiter la perte d’autonomie des personnes atteintes ? Voici les traitements qui existent pour accompagner les personnes atteintes d’un déclin cognitif et limiter les effets de cette maladie neurodégénérative ou d’une maladie apparentée.

L’apparition de la maladie d’Alzheimer 

La maladie d’Alzheimer est la plus fréquente des maladies neurodégénératives. Elle affecte le fonctionnement du cerveau et entraîne de façon progressive la destruction des cellules cérébrales.

En fonction de sa sévérité, la maladie s’étend et touche différentes fonctions cognitives. Le symptôme le plus connu de la maladie est l’oubli, il s’agit du premier signal remarqué par la personne et son entourage. Cela est normal, étant donné que la maladie d’Alzheimer débute par la dégénérescence des neurones situés dans l’hippocampe, la zone du cerveau qui joue un rôle au niveau de la mémoire.

Par la suite, les repères spatio-temporels, le langage, le raisonnement sont des facultés qui seront également affectées. L’ensemble de ces troubles s’intensifient avec le temps et ont un impact important sur la vie quotidienne de la personne touchée par la maladie ainsi que son environnement proche. Avec la perte progressive de l’autonomie et de l’évolution de la maladie, il convient d’adapter son comportement, d’avoir les bons réflexes et d’accompagner la personne afin de l’aider dans la réalisation des gestes de la vie quotidienne, mais aussi permettre aux aidants de s’accorder des temps de répit.

Comment diagnostiquer la maladie d’Alzheimer ?

Le diagnostic comprend plusieurs étapes et repose sur une évaluation multidimensionnelle. Notez qu’un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer permet d’assurer une prise en charge dès le début de la maladie et l’apparition des premiers symptômes que sont la perte de mémoire, la perte de motivation, les troubles du langage, l’altération du jugement, l’apathie ou encore les troubles comportementaux.

La consultation du médecin généraliste

Cette première étape a souvent lieu lorsque la personne ou ses proches détectent des troubles de la mémoire ou d’autres signes avant-coureurs. Le médecin pourra alors se charger d’orienter la personne vers une structure spécialisée (consultation mémoire, etc.).

Le bilan neuropsychologique

À travers plusieurs tests, les troubles cognitifs de la personne sont évalués. Ils ont pour objectif d’évaluer les fonctions cognitives (mémoire, langage, raisonnement, etc.) et de repérer le profil du fonctionnement cognitif (ce qui est perturbé et ce qui fonctionne).

L’imagerie cérébrale

L’IRM (imagerie par résonance magnétique) et la TEP (tomographie par émission de positons) permettent d’obtenir une imagerie du cerveau, d’éliminer d’autres possibilités de maladie (tumeur, AVC, etc.) et de mesurer le volume de certaines zones du cerveau.

Les examens biologiques

Des tests en laboratoire peuvent également permettre de déceler, via des prises de sang ou d’urine, d’autres maladies qui pourraient causer des problèmes cognitifs.

Quels sont les traitements de la maladie d’Alzheimer ?

Le traitement médical de la maladie d’Alzheimer

Malgré les grandes évolutions que peut connaître la médecine, il n’existe pas encore de traitement pour guérir de la maladie d’Alzheimer. En revanche, quatre traitements ralentiraient la progression de la maladie ainsi que réduiraient certains troubles du comportement. La prescription de ces médicaments ne peut être en fait uniquement par certains médecins (neurologues comme gériatres) et n’est pas automatique.

Les traitements non médicamenteux de la maladie d’Alzheimer

Les personnes peuvent se voir prescrire en complément et selon leurs besoins, des médicaments afin de réduire les effets de la maladie comme le stress, l’anxiété, l’incontinence. Il existe également des thérapies non médicamenteuses qui visent à soulager certains symptômes de la maladie d’Alzheimer et améliorer la qualité de vie de la personne. Par exemple :

La musicothérapie : la musique apporte un sentiment de bien-être et stimule à la fois la concentration et la mémoire.

L’aromathérapie : l’utilisation d’huiles essentielles est une alternative qui permet grâce aux propriétés des produits naturels de réduire l’anxiété, la fatigue et l’insomnie.

La relaxation : l’objectif est de permettre à la personne à la fois de se détendre et de se reposer.

La stimulation multisensorielle/Snoezelen : espace conçu afin de stimuler les sens et de créer un climat de confiance permettant de réduire l’agitation.

La médication animale : l’interaction avec un animal permet de stimuler l’humeur, mais aussi de réduire le stress comme l’anxiété. Cette thérapie peut se faire avec des animaux ou un robot émotionnel.

Senior Compagnie accompagne les personnes face à la maladie d’Alzheimer

Nos agences Senior Compagnie peuvent proposer un accompagnement adapté pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer comme de la maladie de Parkinson. Notre priorité est d’assurer une prise en charge aux différents stades de la maladie à travers des activités dans le but de ralentir la progression de la pathologie. Nos auxiliaires de vie peuvent proposer des exercices afin de travailler les réflexes de la personne, stimuler sa mémoire et limitant ainsi le risque de démence. Pour profiter de notre service d’aide à domicile, n’hésitez pas à appeler l’agence Senior Compagnie la plus proche et permettre à votre parent âgé d’allonger son espérance de vie.

Sources : Association France Alzheimer - Inserm