Actualités

Journée nationale des Aidants le 6 Octobre

6 octobre 2017

Créée en 2010, cette journée à pour vocation de mettre en avant les aidants familiaux et naturels, mais aussi un rôle de sensibilisation. En effet, les solutions alternatives pour aider les aidants restent encore méconnues et très peu d’entre eux ne savent pas ou s’informer et ne connaissent pas les aides auxquelles ils ont droit. A cette occasion, partout en France, de nombreux événements et manifestions auront lieu le 6 octobre. Pour trouver l’événement le plus proche de chez vous : cliquez ici

En 2011, plus de 8 millions d’aidants accompagnaient déjà de façon régulière une personne en perte d’autonomie. Mais qu’est-ce cela représente ? Qui sont les aidants et quels sont leurs rôles ?

Qui peut-être aidant ?

Tout le monde peut un jour être amené à devenir aidant. Être aidant signifie accompagner une personne à titre non professionnel et de façon régulière pour l’aider à accomplir les actes de la vie quotidienne. Aide au lever, aide à la toilette, aide à l’habillage, ménage et entretien du domicile, sont autant de tâches qui peuvent rythmer la vie de l’aidant auprès de l’aidé.

Qui sont les aidés ? 

Toute personnes nécessitant une aide quotidienne, il peut s’agir d’une personne en perte d’autonomie de par son avancée en âge, mais aussi de personne étant en situation d’handicap.

Être aidant, un véritable challenge ? 

A 86% les aidants sont des femmes âgées de plus de 50 ans, en général, vivant en milieu urbain et exerçant une activité professionnelle. La question se pose donc, comment peut-on concilier une vie de famille, un travail et être dévoué à l’accompagnement d’un proche ?

Selon l’infographie « Les aidants familiaux ont la parole » réalisée en mars 2016 par Partager Pour Mieux Vieillir en collaboration avec Senior Compagnie , on se rend compte d’une chose : être aidant est à la fois un choix, une évidence, mais aussi une nécessité, un devoir moral. Cependant face à ce devoir, la fatigue se fait ressentir, 75% sont fatigués moralement, 67% physiquement. A cela s’ajoute également un sentiment de déprime (65%) et de stress (61%).

Et le répit dans tout ça ? 

Bien-sur, être aidant au quotidien n’est pas de tout repos, et le temps de répit que s’accordent les aidants est relativement faible. En moyenne, les aidants s’accordent 3 heures de répit par jour, parfois consacrée au repos mais pas que. Certains passent du temps en famille, d’autres s’évadent en pratiquant une activité ou passent du temps entre amis, mais certains travaillent ou sont entièrement dédiés à leurs proches.